Faire grève dans le privé

Le droit de grève en France est :

Un droit garanti par la constitution,
Un droit individuel des salariés,

Bref, c’est une liberté individuelle.

A contrario de ce qui est annoncé dans nombre d’entreprises, le droit de grève n’est pas un droit réservé aux organisations syndicales. Le droit de grève est un droit individuel et aucun salarié ni aucun citoyen ne peut priver un autre salarié de sa liberté de faire grève.

Qui peut faire grève ?

Tout salarié, syndiqué ou non, a le droit de faire grève dans son entreprise dès l’instant où il obéit à un mot d’ordre d’appel à faire grève formulé au plan national par un syndicat ou plusieurs..

Exemple : Dans une entreprise ne comportant qu’un seul salarié, celui-ci a le droit de faire grève s’il répond à un mot d’ordre national.

Des salariés peuvent cesser le travail dans le cadre d’une grève nationale interprofessionnelle s’il s’agit de soutenir des revendications professionnelles : défense des retraites, refus des blocages des salaires ou de la réduction du temps de travail.

Le salarié doit-il se déclarer gréviste ?

Oui, c’est au salarié absent de son poste de travail de justifier cette absence, en l’occurrence par sa participation à la grève. L’employeur ne peut présumer qu’un salarié absent est gréviste. Il doit lui demander les motifs de son absence.

Un gréviste peut-il être sanctionné  ?

Non, un salarié ne peut être sanctionné ou licencié en raison de l’exercice normal du droit de grève. Une telle sanction ou licenciement serait nul.

En pratique

Un délégué du personnel ou un délégué syndical peut informer l’employeur que, dans le cadre de l’appel national, les salariés de l’entreprises sont susceptibles de se mettre en grève et qu’il appartient à la Direction ou à l’employeur de recenser les grévistes par exemple en mettant en place un registre à disposition des personnels pour qu’ils puissent se déclarer grévistes et préciser les heures de débrayages ou de grève.

 

A savoir, qu’un salarié peut se déclarer gréviste jusqu’au dernier moment et il peut changer d’avis.

Exemple, le salarié ne travaillait pas ce jour-là ; l’employeur lui demande de travailler car il y a trop de personnels grévistes pour assurer la continuité du service ; le salarié a toujours la possibilité de se mettre en grève à ce moment-là.

Imprimer cet article Télécharger cet article