Grève interprofessionnelle le 21 mars 2017

PAS DE SERVICE PUBLIC SANS INDUSTRIE ! PAS D’INDUSTRIE SANS SERVICE PUBLIC !

Manifestation à lyon à partir de 10h30 devant l’usine Bosch Rexroth (91 boulevard jolliot Curie à Vénissieux)  pour aller en direction du MEDEF

Les 10 Exigences de la CGT
pour permettre une reconquête
de l’Industrie et des Services Publics
  1. Conditionner l’aide publique au respect de critères
    portant sur l’emploi, les salaires, le bien-fondé de
    ces aides…Aujourd’hui les exonérations fiscales et
    sociales et autres aide aux entreprises se montent à
    170 milliards d’euros !
  2. Supprimer les exonérations fiscales et sociales sur les
    heures supplémentaires, cela permettrait de financer
    400 000 emplois !
  3. Agir sur les salaires du public et du prive, avec
    une priorité sur la résorption des inégalités de
    traitement entre les femmes et les hommes.
  4. Développer les politiques publiques d’éducation, de
    santé, de recherche et de politique énergétique.
  5. Créer de nouveaux postes dans la fonction et les
    services publics qui sont des outils pour la cohésion
    sociale et l’efficacité économique et sociale.
  6. Contraindre les entreprises à trouver des alternatives
    aux licenciements en renforçant les pouvoirs des
    représentants des salarié-e-s.
  7. Réformer la fiscalité afin que ceux qui gagnent le plus
    ne soient plus ceux qui paient le moins grâce aux
    niches fiscales …
  8. Créer un pôle financier pour établir un mécanisme de
    crédits à taux réduit pour favoriser. l’investissement
    productif, l’emploi, la formation, la recherche…
  9. Au plan européen et international : taxer les mouvements
    spéculatifs de capitaux et éradiquer les paradis fiscaux.
  10. Mettre en place un fond européen de solidarité sociale
    et de développement économique afin de réduire les
    inégalités à l’échelle de l’union européenne.

ET DANS LE RHÔNE ?

La question de l’industrie est à lier à la question
de la sécurité sociale et des services publics. C’est
indissociable !
Formation professionnelle : l’AFPA, le GRETA et
localement le CERTA sont en situation très difficile. L’AFPA
connait actuellement une baisse de financement de
15 millions sur la région et est en quasi cessation de
paiement. Ce sont de vrais enjeux pour l’avenir. Va-t-on
laisser la formation à de grands groupes capitalistes ?
Nous devons intervenir, peser dans le débat, mobiliser
autour de ces enjeux, garder une maîtrise publique de la
formation professionnelle.
La mise en place de la Métropole de Lyon se traduit
par la volonté de repousser les unités de production hors
de la métropole. Seuls, resteraient dans la Métropole t les
sièges sociaux avec toutes les conséquences que cela a
pour les emplois purement industriels. Seul subsisteraient
des emplois à hautes qualifications dans la Métropole et
les emplois de production seront rejetés au dehors….
Exemple : quel avenir pour le port Edouard Herriot et les
usines du 8e arrondissement ?
Les questions de l’aménagement du territoire et
de du coût du foncier doivent être repris en main
par les responsables politiques de la Métropole et du
Département. Celles-ci doivent être au service des
populations et non au service du capital et du MEDEF !

L’industrialisation doit faire vivre la population sans l’abimer ! C’est tout
l’enjeu… C’est pourquoi nous revendiquons le contrôle public de toutes les
productions. Le maintien de la répartition de la production sur l’ensemble
des territoires pour maintenir vivant les centres villes comme les campagnes .
Imprimer cet article Télécharger cet article

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *